Ma cave à vin : expert en caves à vin et accessoires

CONTACT

COMPTE

PANIER

N°1 en France en caves à vin
rechercher
Accueil > La dégustation des vins

La dégustation des vins

Comment bien déguster un vin ?

Sans prétendre devenir un sommelier, dont le goût et l’odorat sont si affûtés qu’il est capable de déterminer l’origine d’un vin ou son millésime, voici quelques conseils simples pour déguster et apprécier tous les arômes de vos vins.

La dégustation d’un vin s’opère en 3 étapes :

1. Le visuel

Vous pourrez tirer trois principales informations en regardant votre verre :
 

  • La limpidité du vin (limpide ou trouble) en vérifiant la présence éventuelle de particules qui indique le degré de filtration que le viticulteur a exercé.

 

  • L’acidité du vin : plus les larmes qui s’écoulent le long des parois sont fines et redescendent vite, plus le vin est acide. Un aspect brillant est également un indicateur d’un vin acide qui apportera de la vivacité en bouche : cristallin, brillant, éclatant ou au contraire mat, terne, éteint.

 

  • L’âge du vin en fonction de la couleur (robe) du vin :
    • Pour les rouges, la robe est généralement violacée lorsque le vin est jeune, puis évolue vers un rouge plus profond (grenat, rubis). Des reflets tuilés apparaissent avec le vieillissement, avant que le vin ne vire au brun à la fin de sa vie.
    • Pour les blancs secs, la couleur évolue du vert pâle (jeune) eu jaune paille/brun (vin plus âgé).
    • Pour les rosés, la couleur évolue du rose violacé (jeune) à l’orange (vin plus âgé).

 

Notons toutefois qu’il ne s’agit pas d’une science exacte. Les couleurs peuvent également varier en fonction des cépages utilisés, des régions et des méthodes de vinification.

2. L’olfactif

Cette étape s’effectue en deux temps et permet d’identifier les arômes du vin :

  • le premier nez (sentir le vin avant de l’agiter dans le verre) : les arômes sont-ils francs ou discrets, le vin vous semble-t-il ouvert ou fermé ?
  • puis le second nez (sentir le vin après l’avoir remué le vin de manière circulaire). Si vous constatez une intensité aromatique beaucoup plus importante, il faudra penser à le carafer. Dans le cas contraire, ne le carafez surtout pas car il est déjà suffisamment oxygéné et vous ne ferez que le dégrader. Certains vins demandent à être carafer, c’est à dire oxygéner pour révéler tous leurs arômes.

     

En œnologie, on distingue 3 types d'arômes :

  • les arômes primaires, ou arômes variétaux : ils découlent directement du raisin et sont donc spécifiques au cépage utilisé pour faire le vin. Ces arômes sont les plus volatiles et se manifestent dès le premier nez.
  • les arômes secondaires, ou arômes fermentaires : ils se développent lors de la fermentation alcoolique ou malo-lactique et dépendent de multiples facteurs (nature des levures du raisin, température de fermentation, oxygénation du moût, teneur en azote du moût). Ils peuvent plus ou moins prendre la place des arômes primaires
  • les arômes tertiaires : ils correspondent aux arômes d'évolution du vin arrivant après vieillissement et également aux arômes boisés qui peuvent apparaître lors d'un élevage en barrique (arômes dits empyreumatiques) et donner aux vins des notes vanillées, toastées, ou même fumées.

     

En dégustation, les arômes peuvent être classés de manière plus simple parmi les principales familles suivantes : fruités, floraux, animaux, boisés, épicés, végétaux, minéraux, chimiques ou animaux.
 

La température de service du vin est déterminante à cette étape. Servi trop froid, le bouquet du vin sera complètement annihilé. Trop chaud, il n’émanera du vin que des arômes d'alcool (et éventuellement de sucre) désagréables et écœurants.

3. Le gustatif

Afin de faire circuler les arômes, il faut prendre une petite quantité de vin dans sa bouche, puis aspirer de l’air en entrouvrant les lèvres avant de l’expirer par le nez.

Vour pourrez alors analyser plusieurs points :

  • L’attaque (les premières sensations à la mise en bouche) peut être faible, franche ou intense.
  • Le milieu de bouche permet d’analyser la texture et les saveurs du vin (bon équilibre entre l’acidité, l’amertume, niveau de fruit et de sucre, …).
  • La finale qui permet d’analyser la longueur en bouche (durée pendant laquelle vous percevez les arômes) et révèle parfois certains arômes imperceptibles auparavant. La longueur en bouche, mesurée en caudalies, est le principal indicateur retenu pour hiérarchiser les vins entre eux, des plus petits aux plus grands.


 

Quelques informations concernant les tanins :

Les tanins sont apportés aux vins rouges par la rafle de la peau du raisin lors de la macération, ce qui explique qu’ils soient peu présents dans les vins blancs et rosés. Les cépages à peau épaisse comme le Cabernet Sauvignon ou le Syrah ont un niveau de tanin plus élevé. Ils apportent de la charpente au vin. L’intensité des tanins déterminera le potentiel de garde du vin.

Avec une cave à vin pour stocker vos bouteilles, et ces quelques conseils pour les déguster, vous pourrez surprendre tous vos convives ! Et transformer la dégustation d’une bouteille de vin en une expérience intense et unique.

Comment bien déguster un vin ?

La dégustation du vin s'opère en 3 étapes : le visuel, l'olfactif et le gustatif. Nous vous proposons quelques conseils pour apprendre à déguster un vin et savoir si celui-ci est bon à la dégustation.

Nos marques

Découvrez toutes nos marques

Configurateur

Votre cave à vin
en moins d'1 minute !

Accès site Pro

NOUS CONTACTER

my-wine-cabinet.comEN

En poursuivant votre navigation sur le site www.ma-cave-a-vin.fr, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et vous garantir une meilleure expérience utilisateur. En savoir plus
Fermer